Accueil > Vie de la communauté > Quelques éléments concernant l’année liturgique

Quelques éléments concernant l’année liturgique

L’année liturgique commence au premier dimanche de l’Avent.
Elle est composée de temps liturgiques, l’Avent, le temps de Noël, le Carême, le temps Pascal et le temps Ordinaire.
Et dans ces temps liturgiques on célèbre des mystères ou des saints selon plusieurs niveaux : La férie, c’est à dire le jour liturgique sans célébration particulière,
Les mémoires, souvent des célébrations de saints, qui sont soit facultatives, soit obligatoires,
Les fêtes, d’un degré au-dessus, pour certains mystères du Christ ou de la Vierge Marie et pour certains saints comme les Apôtres ou les Patrons de pays ou de continents etc.
Les solennités pour les célébrations de la plus grande importance. Certaines de ces solennités sont chômées, d’autres non.
Il y aussi des célébrations spécifiques, comme le 2 novembre pour les Défunts, les Jours Saints qui, sans être classifiées parmi les autres célébrations, revêtent une importance toute spéciale dans l’année liturgique et dans la Tradition de l’Eglise.

L’agenda de notre site note les solennités et les fêtes. Pour ne pas l’alourdir, nous n’avons pas indiqué les mémoires, sauf quelques-unes ayant pour nous une importance particulière.

Articles de cette rubrique

  • 25 juillet : Fête de Saint Jacques le Majeur, apôtre

    Il s’agit du fils de Zébédée, le frère de Jean. pêcheur du lac de Tibériade. L’un des témoins privilégiés des actes du Seigneur, notamment la Transfiguration et l’agonie au jardin des Oliviers. Hérode le fit périr par le glaive.
    il aurait exercé son apostolat en Espagne et est vénéré à Compostelle où le pèlerinage vers sa tombe continue à attirer des foules nombreuses.

  • 20 juillet : Fête de Saint Elie

    Au IXème siècle avant Jésus-Christ, le prophète Elie, dont le premier Livre des Rois décrit en détail les actes, défendra la cause de Dieu devant le roi Achab et sa funeste femme Jézabel. Il débarrassera le pays des prophètes de Baal, mais il aura aussi une profonde vie de prière et de solitude dont les carmes se veulent les imitateurs. Il aura le privilège de voir passer le Seigneur dans une brise légère et d’être enlevé au ciel dans un char de feu laissant au prophète Elisée l’héritage de sa puissance (...)

  • 16 juillet : Solennité de Notre Dame du Mont-Carmel

    Au XII ème siècle, des hommes pieux se sont installés sur le Mont Carmel pour y mener une vie cénobitique sur le modèle des prophètes Elie et Elisée. Ils édifient une petite chapelle à Notre Dame. Ce sera Notre Dame du Mont Carmel qui devient la protectrice et la patronne des frères carmes. Cette protection sera confirmée par la Vierge elle-même en 1245 auprès de st Simon Stock à qui elle apparaît et lui confie le scapulaire qui deviendra le signe de la protection mariale de l’Ordre. Depuis, les carmes (...)

  • 11 juillet : Fête de saint Benoît, co-patron de l’Europe

    Benoît est né vers 480 à Nursie, dans une famille de l’aristocratie. Il fuit le monde et s’installe à Subiaco où il mène la vie érémitique. Rejoint par des disciples, il fondera plusieurs monastères qu’il dotera d’une règle d’une immense valeur spirituelle. Elle continue encore aujourd’hui à animer la vie monastique dans le monde entier. Il fit des miracles de son vivant ce qui lui valut une grande (...)

  • 29 juin : Solennité des saints Pierre et Paul, apôtres

    Le culte des deux grands apôtres Pierre et Paul tient par ses racines aux fondements mêmes de l’Eglise. A l’origine de sa foi, ils resteront à jamais ses protecteurs et ses guides. Rome leur doit sa vraie grandeur ; c’est la conduite providentielle de Dieu qui les y a conduits l’un et l’autre, pour faire de la capitale de l’Empire, sanctifiée par leur martyre, le centre du monde chrétien d’où rayonnerait la prédication de l’évangile.
    Saint Pierre subit le martyre sous Néron, en 66 ou 67. Il fut enterré (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 65

Portfolio