Accueil > Devenir carme > Témoignages > Témoignage d’un postulant

Témoignage d’un postulant

Théodore

Il est délicat de donner un témoignage bien arrêté sur le postulat lorsqu’on est encore en chemin. Néanmoins, ces premiers mois m’ont donné de goûter à l’esprit de l’Ordre. Ici, on se sent très vite en famille. Accueilli, entouré, avec "humilité et responsabilité" pour reprendre les mots du père Provincial.
On se sait entre de bonnes mains, celles de frères qui s’abandonnent à la Volonté du Père, mains que le jeune postulant voit tournées vers Dieu jour et nuit.
Le cœur de notre vie devient la prière, silencieuse ou chantée. Ici je trouve la Liturgie belle, sobre et solennelle. Je découvre dans l’oraison, petit à petit, la joie d’entrer dans l’intimité d’un Dieu si grand. Ce temps consacré à se tenir simplement en Sa présence, à Le regarder et à L’aimer, nous plonge dans la réalité profonde de notre cœur. Si on se retire du monde ce n’est pas pour le fuir, mais pour descendre au fond de notre humanité où l’on se découvre fragile, pécheur, mais surtout aimé de Dieu. Condition fondamentale et inévitable, il me semble, pour celui qui veut se donner en vérité. Nos saints en sont le témoignage vivant.
En bref, le Carmel est pour moi une école de réalisme ; son esprit fait grandir en moi le désir du ciel, tout en m’apprenant à bien marcher les deux pieds sur terre, dans les traces du Christ Jésus.

Portfolio