Accueil > Présentation > Un peu d’histoire > La réforme de Ste Thérèse

La réforme de Ste Thérèse

Au XVIe siècle, en Espagne, sainte Thérèse d’Avila (1515-1582) réforme l’Ordre du Carmel. Elle fonde le premier monastère de carmélites déchaussées (c’est-à-dire réformées) en 1562 à Avila et, avec l’aide de saint Jean de la Croix (1542-1591), instaure la branche réformée des frères.

Le premier couvent de carmes déchaussés est fondé en 1568,à Duruelo. Thérèse d’Avila voulait revenir à la règle primitive du XIIIe siècle, tout centrer sur la vie de prière (l’oraison), l’union à Dieu, dans des communautés peu nombreuses, " un petit collège du Christ ", où l’on s’aime dans la joie et la simplicité. D’où l’importance des temps de " récréation ".

« L’oeuvre réformatrice de Thérèse d’Avila a consisté à donner à l’Ordre du Carmel une impulsion nouvelle, à rendre à son idéal contemplatif sa vigueur première tout en affirmant
son rôle missionnaire à la fois mystique et actif dans l’Eglise. Elle n’a pas planté sur le Mont-Carmel un arbre nouveau mais fait surgir de l’intérieur des fruits nouveaux.
 » (Père Emmanuel Renault, “Thérèse d’Avila et l’expérience mystique”)

Portfolio