Accueil > Bandeau > A la Une > Homélies > Homélie Ascension 2019

Homélie Ascension 2019

P. Aurélien-Marie

Chers frères et sœurs,
On peut se demander ce qu’apporte de nouveau la fête d’aujourd’hui. Depuis Pâques, Jésus est ressuscité, c’est-à-dire qu’Il vit d’une vie nouvelle ; son humanité vit de la vie même de Dieu. Quoi de plus aujourd’hui puisque c’est toujours à cette vie de Dieu que Jésus participe ?
En fait, ce qu’il faut prendre en compte, c’est que depuis Pâques, certes Jésus est bien ressuscité, mais sa gloire reste comme encore voilée sous les traits d’une humanité ordinaire. Jésus mange, parle, instruit ses disciples sur le Royaume. Et ceci se fait par son humanité ressuscitée, mais humanité qui ne reflète pas encore totalement toute la gloire qu’Il reçoit du Père. On peut dire que Jésus atténue la gloire qui devrait émaner de Lui, sinon Il ne pourrait rester avec les disciples, ou plutôt les disciples ne pourraient pas supporter la présence de Jésus tellement cette présence rayonne, transmet, fait jaillir la paix, la force, la gloire de Dieu.
La fête d’aujourd’hui est donc le fait que Jésus entre de manière irréversible (avec son humanité) dans la gloire de Dieu. Autrement dit, à partir de l’Ascension, Jésus siège à la droite du Père, c’est-à-dire qu’Il partage, jusque dans son humanité, la gloire et l’honneur de Dieu. Son humanité participe pleinement, sans rien voiler à ce que Dieu est depuis toujours. Si nous pouvions voir Jésus, cela serait insoutenable. Sous une forme plus imagée, je peux dire que dans la Trinité, (avec toute sa gloire et sa paix) il y a un homme, Jésus.
Et ce qui est bien pour nous, c’est que la Trinité appelle chacun de nous à rejoindre Jésus. Dieu, en nous créant, nous a appelés (et nous appelle toujours) à partager comme Jésus, la gloire de Dieu, de la Trinité. Nous avons été créés pour rayonner, jusque dans notre corps, la gloire de Dieu. Il est certes difficile de se représenter ce que cela veut dire car nous n’en avons pas l’expérience, mais c’est notre foi qui l’affirme : Dieu veut que chacun des hommes, et tous ensemble, nous participions pleinement, et avec notre corps, à sa gloire.
Si nous prenons les choses ainsi, il est clair que votre vie prend un autre sens : La vie terrestre est en vue du ciel. Comme chrétien notre perspective ne peut pas être uniquement cette vie terrestre… notre vie ne s’arrête pas avec la mort… Toute la vie ne consiste pas uniquement en cette vie de la terre… Et il est tellement important de se le rappeler souvent, très souvent… Car notre monde nous propose un modèle qui est finalement celui d’être toujours sur cette terre (presque éternellement sur cette terre), de profiter au maximum de la vie avec tous ses plaisirs, son argent, sa gloire… Le but étant de ne pas mourir trop tôt ou bien qu’une fois que l’on a consommé au maximum et que l’on n’en tirera plus rien…
Or le chrétien ne peut pas vivre ainsi : la vie terrestre est en vue de la vie du ciel, en vue de la vie avec Dieu. Notre vie ne prend sens et finalement n’est belle, n’est réussie, que dans la perspective de la vie dans la gloire de Dieu.
Cela ne dévalue pas notre vie actuelle. Au contraire, elle gagne en densité, en poids. Effectivement Dieu prend au sérieux notre vie car si Dieu m’invite, nous invite à partager sa vie, je peux aussi refuser cette invitation. Je peux aussi refuser d’entrer dans ce don de moi-même auquel Dieu m’invite. Vivre donc que pour moi-même égoïstement et, non comme Dieu, dans le don de moi-même.
C’est à travers chacun de mes actes, de mes attitudes que finalement je pose, peu à peu, un choix. Choix qui sera fixé définitivement à la mort. Notre vie a clairement un poids : celui d’un choix en vue de la vie éternelle, soit au paradis, soit en enfer. Il ne s’agit aucunement de se faire peur mais de prendre la mesure des choses, tout en sachant que Dieu nous accompagne à chaque pas que nous faisons, que sa miséricorde est toujours présente si je sais reconnaître et vivre en vérité.

Pour conclure, je vous inviterai à prendre dans la journée quelques minutes de prière et à regarder Jésus. Jésus est dans la gloire du Père, Il rayonne de cette gloire… et son désir est que chaque homme participe à cette gloire. Ce n’est rien moins que cela la dignité que Jésus donne à chaque homme.