Accueil > Vie de la communauté > Quelques éléments concernant l’année liturgique > 3 mai : Fête de saint Philippe et saint Jacques, apôtres

3 mai : Fête de saint Philippe et saint Jacques, apôtres

Les fêtes des apôtres, qui s’échelonnent au cours de l’année, étaient chômées autrefois. Celle de saint Philippe et saint Jacques, autrefois le 1er mai, rappelle la translation solennelle de leurs reliques à Rome dans l’église qui leur est dédiée.
Comme Pierre et André, Philippe était de Bethsaïde, en Galilée. Il semble avoir joui d’une certaine intimité avec Jésus, c’est à lui que Jésus s’adresse au moment de la multiplication des pains, et c’est par son intermédiaire que passent les gentils qui veulent s’adresser au Seigneur. C’est à une question posée par lui que nous devons cette parole du Maître : "Philippe, qui me voit voit aussi mon Père". Les plus anciennes traditions placent le ministère de Philippe en Phrygie ; il serait mort à Hiérapolis.
St Jacques, appelé le Mineur pour le distinguer du frère de Jean, était de Cana en Galilée. Cousin de Jésus, il fut le premier évêque de Jérusalem. C’est de lui que parle saint Paul quand il dit : "Je ne vis aucun apôtre si ce n’est Jacques, le frère du Seigneur". Sommé par les grands prêtres de renier Jésus, il fut précipité du haut de la terrasse du Temple et eut la tête brisée d’un coup de massue.

Portfolio